Assurance récolte

Assurance récolte : pour garantir un produit minimum



Depuis 2009, aucune aide publique n’est versée suite à un dégât climatique causé aux récoltes. Afin d’encourager la souscription d’assurance récolte, depuis 2010, elle est prise en charge par les aides PAC à hauteur de 65 % de la cotisation relevant d’un contrat "de base" à la culture, défini par un seuil de déclenchement à 30 % (perte de rendement) et une franchise à 25 % (perte restant à la charge de l’agriculteur).

Chaque assureur propose des niveaux de couverture des récoltes et des garanties différentes à des tarifs différents. Pour s’y retrouver, voici quelques fondamentaux pour comprendre le fonctionnement de l’assurance récolte.


Périmètre assuré par culture ou pour toute l’exploitation


L’exploitant peut choisir d’assurer une parcelle, une culture ou l’ensemble de son exploitation. Selon le périmètre assuré, les taux de perte seront mesurés à la parcelle ou à la culture.

Perte de récolte, grêle et multirisque


Le contrat est annuel et doit être signé de nouveau à chaque campagne. Si le contrat grêle "seule" est bien connu des agriculteurs situés dans des couloirs grélifères, depuis 2005 le contrat multirisque climatique a ajouté à la grêle d’autres risques : sécheresses, gel, inondation, excès de température, tempête, etc.
Pour ces aléas, la franchise est de 20 à 25 % (5 à 10 % en grêle). Ces contrats n’assurent pas contre les pertes dues aux maladies, ravageurs ou à des techniques culturales inadaptées.

Assurer un capital, rendement et prix moyen


L’agriculteur assure une récolte donc un capital en euros/ha, calculé à partir d’un rendement de référence (issu des rendements historiques de l’exploitation) et des prix moyens réalisés (ou plafonds fixés par l’assureur). C’est le rendement effectivement récolté, comparé au rendement pris en référence, qui servira de base au calcul de l’indemnisation. Le capital assuré doit être représentatif du produit obtenu en moyenne sur l’exploitation.
Avant de vous assurer, il faut évaluer les aléas climatiques "plausibles" de votre zone. Êtes-vous dans un couloir de grêle ? Y a-t-il des risques d’inondation ou des coups de vent ?
Si vous êtes dans une zone à risque et que vous décidez de vous assurer, il faut savoir que le risque n’est pas le même selon les cultures. À titre indicatif, le lin, le colza, les protéagineux sont plus sensibles aux aléas climatiques que les céréales. Il est alors possible de n’assurer que les cultures présentant le plus de risques.

Tout dépend aussi de vos exigences en terme de sécurisation de revenu.
Dans tous les cas, demandez des devis à plusieurs compagnies d’assurances et comparez les coûts nets (après subvention), à couvertures égales, pour les mêmes montants de garanties. Enfin, à capital égal, le risque est mieux assuré avec un rendement fort et un prix modéré. Ce qui déclenche l’assurance c’est la perte de rendement et non le prix.



Contrat d’assurance collective remplacement

Gérer le risque maladie et accident


L’accident, la maladie peuvent mettre en péril la viabilité et la pérennité d’une exploitation agricole


Les Services de Remplacement des 5 départements normands ont donc choisi de mettre en place un contrat collectif pour réduire l’impact financier de ce risque, et accompagner les agriculteurs concernés par l’accident ou la maladie. En 2009, les arrêts pour maladie ou accident des adhérents du contrat ont eu une durée moyenne de plus de 40 jours avec une très forte variabilité.
Ce contrat garantit le versement d’une indemnité par journée d’intervention d’un agent de remplacement, salarié d’un groupement d’employeurs à vocation de remplacement.

Un contrat souscrit par 520 personnes en 2010


Ce contrat est individuel : chaque associé ou personne intervenant sur l’exploitation doit être assuré pour pouvoir bénéficier des indemnités en cas de maladie ou d’accident.
Différents niveaux de cotisations existent : 200 euros en 2010 pour le contrat de base. L’indemnité versée correspond à 70 % du coût de l’agent de remplacement avec un maximum de 46 euros par jour pour le contrat de base. Des garanties supérieures peuvent être choisies dans le cadre du contrat Intermédiaire et du contrat Plus.

Des aides pour les Jeunes Agriculteurs et les agriculteurs en difficulté financière


Des aides spécifiques peuvent être accordées notamment pour les Jeunes Agriculteurs.
Si vous rencontrez des difficultés financières, la MSA des côtes Normandes est également prête à vous aider pour une prise en charge financière de ce contrat : prenez contact avec votre assistante sociale.

Pour plus de renseignements, contacter :
Nadine Gravey, Service de Remplacement Calvados - 02 31 70 26 09




Solutions

Variétés de mais fourrage conseillées en Normandie

La synthèse des variétés de maïs-fourrage conseillées en Normandie est disponible

suite

Conseil cultures individuel

Bénéficiez d'un conseil indépendant sur vos cultures

suite

Info'conseil cultures

Bénéficiez de conseils réactifs adaptés à votre exploitation

suite

Groupes spécialisés cultures

Anticipez les évolutions de votre exploitation

suite

Plan prévisionnel de fumure

Prévoyez tous vos apports d'azote

suite

Les formations proposées par la Chambre d'Agriculture sont en ligne

Retrouvez l'ensemble de l'offre à destination des agriculteurs, des salariés agricoles et des acteurs du tourisme rural. Vous pourrez en quelques clics vous inscrire aux sessions de votre choix.

suite

Ne perdez pas votre droit d'irriguer !

Les conditions de prélèvement d'eau pour l'irrigation des cultures changent. Notamment, le droit d'irriguer est désormais lié à l'adhésion à un Organisme Unique d’Irrigation.

suite

Rejoignez nos Groupes Cultures !

Vous avez été nombreux à participer à nos formations Certiphyto. Beaucoup d’entre vous ont, lors de ces stages, exprimé leur motivation pour évoluer dans leurs pratiques culturales.

suite

La paille pour combler les déficits fourragers

La paille est un aliment pauvre en sucres solubles, en azote, en minéraux et en vitamines. C’est un fourrage encombrant mais bien complémenté c’est une ressource utilisable dans les rations pour pallier le déficit fourrager.

suite

Repères

Envisager l'assurance récolte pour garantir un produit minimum

31/05/2011
Depuis 2009, aucune aide publique n’est versée suite à un dégât climatique causé aux récoltes.

suite


POUR EN SAVOIR +

Alain GUILLIN 02 31 31 87 63 Courriel

Vient de paraître : Guide Protection des Cultures 2015   Quatre-vingt-huit pages où vous trouverez, par culture, les résultats de nos essais et les stratégies de lutte phytosanitaire adaptées à notre région. 12/12/2014

Episode 10 - Se former, s’informer et se faire aider  Depuis plusieurs semaines, Bruno, agriculteur dans le département de la Manche, nous fait part de son expérience de vie en société. Ce dixième article sera le dernier de cette série. 13/11/2014

Episode 8 - Une volonté de tout changer  Dans ce huitième article, Bruno témoigne sur les difficultés qu’il a rencontrées lors de l’arrivée de sa fille Aurélie dans le GAEC, cette dernière désirant que l’on prenne en compte ses avis. 30/10/2014

Episode 7 - Des outils de suivi contestés par le nouvel entrant  Dans ce septième article, Bruno témoigne sur les difficultés rencontrées avec sa fille Aurélie sur la mise en place des outils de suivi au sein du GAEC. 23/10/2014

La solution du mois : Atteler et dételer en sécurité  Chaque mois, nous vous proposons une solution pour mieux vivre votre métier. Ce mois-ci, Organiser les manipulations pour être efficace et diminuer les risques d’accidents. 01/10/2014

Annulation de la démo menue paille au GAEC Langelier de Roullours  En raison des mauvaises conditions climatiques de la deuxième quinzaine d’août, la démo menue paille n’a pas pu avoir lieu. 26/08/2014

Arrêté Bonnes Conditions Agricoles et Environnementales (BCAE) 2014  L’arrêté des Bonnes Conditions Agricoles et Environnementales est signé depuis le 27 mai 2014. 16/06/2014

Le remplacement  Chaque mois, nous vous proposons une solution pour mieux vivre votre métier. Ce mois-ci, « Le remplacement» pour se faire remplacer de manière ponctuelle dans le cadre d’une association. A l’approche de l’été, pensez-y pour prendre un peu de congés. 12/06/2014

Retrouvez en accès libre les cotations « cultures » et « élevages »  Avec ce nouveau service, consultez les cotations de toutes les productions normandes.  22/04/2014

Reliquats d'azote - Sortie hiver 2014 Calvados  Tous les reliquats d'azote en unités par ha. 11/03/2014

Bilan de campagne 2012-2013  Selon les espèces cultivées, l’implantation et le développement des cultures ont été impactés par le climat. Dans le bilan de campagne, nous revenons, pour les cultures présentes dans le département, sur les principaux faits marquants. 15/02/2014

Un lieu de rencontres, d’échanges, de projets…  Trois cents agriculteurs du Calvados, adhérents des services de la Chambre d'agriculture, abordent dans leurs groupes l’ensemble des thèmes techniques et économiques liés à l’activité de leurs exploitations. 15/11/2013

Diverficier l’apport de protéines dans les rations des vaches laitières  Exemples des associations céréales-protéagineux, des protéagineux, des légumineuses fourragères et des crucifères. 30/07/2013

Traiter en bas volume : un moyen d'optimiser la pulvérisation  Depuis plusieurs années, les techniques de pulvérisation ont beaucoup évolué. Le développement de nouveaux équipements sur les matériels, l’évolution des exploitations, de la réglementation et les enjeux technico-économiques conduisent les agriculteurs à optimiser au maximum les applications de produits phytosanitaires. 14/03/2013

Une action conjointe entre chasseurs et agriculteurs  Face à la prolifération de certaines espèces animales, leur régulation s'avère nécessaire et devient l'affaire de tous, agriculteurs, chasseurs… et non-chasseurs, chacun pour des raisons différentes... 25/01/2013

Les agriculteurs du Calvados témoignent sur internet  Des témoignages d’agriculteurs vers les agriculteurs, des pistes concrètes et accessibles à tous pour conforter son revenu, c’est le principe de l'opération Cap Agir pour susciter les changements. 22/01/2013

La réglementation phytosanitaire  Aujourd’hui, les produits phytosanitaires sont très surveillés et soumis à plusieurs réglementations. Cela permet de sécuriser les applications pour les utilisateurs, l’environnement et les consommateurs.  29/03/2012

La Chambre d’Agriculture, station expérimentale associée  La Chambre d'Agriculture du Calvados vient d'être reconnue comme station régionale associée d'expérimentation du Centre Technique Interprofessionnel des Fruits et Légumes. 

Grandes cultures bio sans élevage en Normandie  A la découverte du système céréalier de M. Vanhoecke dans l’Eure, qui réussit à gérer la fertilité de ses sols sans présence d’élevage. 

Chambr'Agri + : Huile de colza  De nouvelles pistes avec la presse de la Cuma Calvados Innovation 

Mélanges céréales-protéagineux-légumineuses, 4 circuits pour valoriser les expériences des éleveurs  Depuis 3 ans, le réseau méteil-légumineuses permet de partager et de suivre de multiples essais d’éleveurs à la recherche d’économies avec les fourrages.  

Cultures : calculez vos marges  Forte volatilité des prix de vente des cultures, grande variabilité des prix d’achat des intrants, enjeux environnementaux de plus en plus présents : ce sont notamment ces éléments qui font que le seul critère du rendement n’est plus suffisant pour juger de la réussite d’une campagne culturale. 

Chambr'Agri + : AB - Des techniques pour tous  L’agriculture biologique fait appel à un ensemble de techniques pour favoriser l’expression du potentiel du sol et des animaux sans recours aux produits de synthèse. Autant la démarche de conversion nécessite une appropriation de multiples techniques, autant certaines techniques isolées peuvent être mises à profit par tous les agriculteurs.